Bienvenue chez les Avernes

La semaine de congrès ANCOVART a été ponctuée de visites afin de découvrir la ville de Clermont-Ferrand ainsi que ses alentours. Le premier article présente les visites de plusieurs villes : Clermont-Ferrand, Royat-Chamelières et Riom.

Débutons par la ville hôte du congrès : Clermont-Ferrand 😊

C’est en réalité une ville qui a été formée à partir de deux : Clermont et Montferrand. La première étant la ville de l’évêque, la deuxième celle des comtes d’Auvergne. Les deux villes étaient séparées par de grands vergers, cet espace de transition sera comblé lors de l’installation des usines Michelin, qui ont terminé la réunification des deux villes.

Elicec est ainsi partie à la découverte de la ville et cela a commencé avec la Basilique Notre-Dame-du Port. Édifice roman, avec la mise en place d’un culte marial au 10e siècle. L’architecture romane n’est pas celle de prédilection d’Elicec ni de sa guide, mais il faut avouer que la basilique est splendide ! Notamment avec la richesse des décors et de la polychromie extérieure mais aussi son inspiration byzantine.

Durant la découverte, nous nous rendons compte de la présence de la pierre de lave qui orne les hôtels particuliers comme l’Hôtel Chazerat, qui abrite aujourd’hui la Direction Régionale des Affaires Culturelles (DRAC) ; ou encore l’Hôtel de Ville ou les fontaines.

La visite se termine avec la cathédrale, terminée en 1884 par Viollet-le-Duc, et comptant trois phases de construction : le chœur et le transept ont été réalisés entre le 12e et le 14e siècles, la nef entre le 14e et le 15e siècle, et la façade au 19e siècle. Napoléon III va déclarer le chantier de la cathédrale comme d’utilité publique après son passage dans la ville. Il y a un très bel ensemble de vitraux dont certains datent de la période romane. Ils ont été déposés pendant la Deuxième Guerre mondiale afin de les protéger des bombardements alliés prévus sur les usines Michelin.

N’oublions la représentation de la vie de Saint-Georges dans la chapelle qui porte son nom. C’est une fresque reprenant la vie du saint et de son martyr : il sera dans un premier temps écartelé, puis une roue débitera son corps en morceaux, et comme cela n’est pas assez on va tremper les morceaux dans une marmite de plomb en fusion… On peut également voir ensuite son âme emportée vers Dieu par l’intermédiaire d’anges. Le registre inférieur est dédié à des scènes de batailles durant les Croisades, car n’oublions pas que la première croisade a été prêché ici à Clermont-Ferrand par Urbain II (une statue du pape est présente sur le parvis de la cathédrale)

Et parce que qu’Elicec aime beaucoup le street-art sans être spécialisée dans le domaine, voici quelques exemples qui ont été vu dans les rues clermontoises.

Maintenant direction Royat-Chamalières qui constitue un quartier thermal à proximité du centre-ville de Clermont-Ferrand 😉

La visite du quartier thermal est l’occasion de ne pas oublier que l’Auvergne est une région où les sources sont utilisées à des fins médicinales. Plusieurs stations thermales sont encore en activité aujourd’hui et elles permettent de traiter tous les aspects aux douleurs du corps humain.

Nous avons ainsi compris que le quartier est entièrement aménagé pour le bien être des patients qui viennent durant trois semaines pour traiter leurs douleurs. Tout le monde ne peut pas se permettre de partir sur une aussi longue période sans travailler, nous le remarquons d’ailleurs avec les infrastructures installées autour. Car quand les soins sont terminés, il faut bien occuper le reste de la journée ! D’où la présence d’un théâtre et d’un casino, qui au départ n’est absolument pas le lieu où l’on dépense et/ou gagne de l’argent grâce au x jeux de hasard. Au départ, il s’agit plutôt d’une « casa », petite maison de campagne.

Nous avons eu l’occasion d’entrer dans le vestibule des bâtiments thermaux réalisés en 1850 par l’architecte Agis Ledru. L’intérieur est vraiment splendide avec son plafond voûté et décoré mais aussi avec les vitraux qui se nichent dans les trois arcs de la façade et qui se révèlent une fois à l’intérieur.

Et dernière étape des villes découvertes : Riom. Certains d’entre vous ont peut-être déjà entendu parler de cette ville avec le procès portant le nom de celle-ci en 1942. Nous avons dans un premier temps eu la possibilité de découvrir la Sainte-Chapelle qui aujourd’hui fait partie du Palais de Justice, et seul vestige de l’ancien palais ducal du 15e siècle.

Nous avons ensuite arpenté les rues afin d’apercevoir les trésors architecturaux que comporte la ville. Nous avons commencé avec l’Hôtel d’Amable de Séré, comportant des piliers éperons, ainsi qu’un très beau monument aux morts placé sous les arches.

Le chemin emprunté entre deux monuments permet également de repérer quelques détails sculptés comme les petites cerises avant de quitter l’hôtel ou encore cette main servant de heurtoir. Nous avons admiré la Maison des Consuls (où les consuls n’ont jamais élu domicile ! ce sont uniquement les médaillons en terre cuite sur la façade qui rappelle cette fonction) ainsi que le beffroi.

Terminons la visite de la ville avec un des trésors cachés, car oui parfois ils sont dissimulés aux regards des visiteurs et touristes. Voici l’Hôtel Guimoneau avec une façade étroite mais très longue, il est nécessaire d’entrer dans un petit passage afin de pouvoir admirer les décors : des médaillons dont un représentant Méduse ou encore les quatre vertus cardinales (de gauche à droite : force, justice, prudence et tempérance).

En attendant la rédaction du prochain article, dégustons les produits locaux 😊

Lien vers le site de l’association des guides conférenciers ANCOVART : https://www.ancovart.fr/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s