Entre art et artisanat mexicain

Le Museum d’histoire naturelle de Lille nous plonge dans le Mexique ! Trois régions sont présentées dans l’espace d’exposition, nous permettant ainsi de découvrir la diversité culturelle composant le pays. Elicec a été faire un petit tour car elle a soif de découvertes !

La première région que l’on découvre est le Nord. Le climat chaud et sec demande aux habitants de se plier aux températures et d’adopter ainsi des habitudes nocturnes, la faune et la flore y sont plus abondantes à ce moment-là.

Les couleurs de la nature font un effet miroir sur les objets du quotidien. L’aspect décoratif est aussi très présent.

Direction la deuxième région : le centre du Mexique. Les montagnes y sont omniprésentes et l’artisanat nous montre le lien très étroit entre la nature et la vie quotidienne des habitants : agriculture, élevage, pêche et le commerce.

Et voilà l’installation coup de cœur dans cette exposition ! Une farandole de poissons, on ne sait pas trop où ils plongent et où ils vont apparaître. Simple mais efficace !

La dernière région que l’on traverse se situe au sud-est. Cette région est connue pour être celle du jaguar et de la harpie féroce, qui est le plus grand aigle du monde ! C’est aussi ici qu’il y a la plus grande diversité animale et végétale du pays. Mais à cause de la présence de nombreuses jungles, cette région est considérée comme inhospitalière.

Malgré cela, des merveilles y sont présentes comme les Cascades Agua Azul, la plus grande barrière de récifs d’Amérique ou les Caraïbes. Elle est constituée du plus grand réseau de fleuves souterrains au monde. C’est également ici que le cacao a été découvert.

L’artisanat se caractérise par l’exubérance des couleurs, des formes et la présence de nombreux animaux.

Une image contenant mur, intérieur, chat, assis

Description générée automatiquement

L’exposition se termine par une petite pièce mettant en avant une œuvre huichol. Ce peuple est identifiable à leurs costumes traditionnels brodés (au point de croix), aux animaux multicolores et à leurs chapeaux ornés de perles. Leur mode de vie est resté très traditionnel et leur art est plutôt tourné vers la religion.

Les nierika ou « œuvres pour voir » rapportent les expériences obtenues suite à l’ingestion du peyotl (cactus aux effets hallucinogènes). Les visions sont considérées comme un don des dieux pour ce peuple, et les tableaux en sont les miroirs. Ils représentent les grands mythes Huichol, l’histoire des ancêtres, les croyances. Et surtout chaque tableau réalisé en cire et fil de laine sont uniques.

Pour plus d’infirmations sur la saison culturelle « Eldorado », c’est par ici : https://www.eldorado-lille3000.com/

Concernant l’actualité et les informations pratiques du Muséum, je vous invite à aller sur leur site : http://mhn.lille.fr/

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s