Une université Art Déco

Tout commence avec le charbon.  La création de la Société des Mines de Lens par de riches industriels de Lille-Roubaix-Tourcoing est là pour exploiter la concession de Lens. Les fosses s’ouvrent alors les unes après les autres autour du centre-ville. Autour de ces fosses sont édifiées des cités minières qui vivent en autarcie.

C’est dans ce bâtiment que va être pensé tout le travail réalisé dans les fosses (études, maintenance, construction) mais aussi la vie quotidienne des mineurs (logements, œuvres sociales, jardins…). Au lendemain de la Grande Guerre (durant laquelle Lens est complètement détruite), les dirigeants de la Société s’attachent dans un premier temps à reconstruire les sites d’exploitation afin de retrouver une production équivalente celle d’avant-guerre.

Les travaux commencent en 1928 et symbolisent le relèvement de la Société des Mines de Lens. L’architecture se veut imposante comme les châteaux de l’industrie que nous trouvons dans la région.

Diapositive 1

L’architecte est Louis-Marie Cordonnier a mis en place une façade de style régionaliste avec des éléments de l’architecture flamande comme les pas de moineaux visibles sur les lucarnes de la toiture.

Ce qu’Elicec a beaucoup sur cette façade, se sont les jeux de matériaux pour mettre en valeur cette imposante façade de 81 mètres de long et de 31 mètres de haut !

Il s’agit d’une splendide façade constituée principalement de brique mais n’oublions pas de préciser qu’il ne s’agit que de parement… car en réalité la structure a été réalisé en béton armé.

Aujourd’hui, il s’agit d’une université portant le nom de Jean Perrin. Mais qui est-ce ? Il s’agit d’un physicien et chimiste, natif de Lille, ainsi que d’un homme politique ayant reçu le prix Nobel de physique en 1926. Le Palais de la Découverte de Paris en 1928, c’est lui ! Et il est également à l’origine de la création du CNRS (Centre National de la Recherche Scientifique).

Maintenant direction l’intérieur ! Car grâce au Printemps de l’Art Déco, la visite se poursuit dans les couloirs et autres salles 😊

Pour Elicec et sa guide, le bâtiment donnant sur la cour intérieure est aussi beau que la façade !

Une fois entrées à l’intérieur, se sont des détails de l’architecture Art Déco qui sont plus ou moins discrets entre lignes droites, géométrie et symétrie ainsi que les détails des luminaires et des boiseries.

Et il ne faut pas manquer la vue sur le jardin dit à la française, réalisé par le paysagiste parisien Achille Duchêne. Il se caractérise par une rigueur combinant à la fois la symétrie et les allées d’if pour encadrer le tout.

Et voilà, encore une belle découverte sur le territoire ! Ce passage au Bureau des Grands Mines est aussi l’occasion de faire un arrêt sur un autre site majeur de la ville de Lens. Mais pour savoir lequel, il faudra attendre le prochain article ! 😊

Il s’agissait d’une visite dans le cadre du Printemps de l’Art Déco mais je vous invite à aller faire un tour sur le site de l’Office de Tourisme pour découvrir les joyaux de la ville si vous êtes de passage : http://www.tourisme-lenslievin.fr/

Lien vers le site du Printemps de L’Art Déco : http://www.printempsartdeco.fr/

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s