Être peintre sous Louis XIV

Les expositions temporaires permettent de mettre en lumière un courant artistique, un thème particulier ou encore un artiste. C’est le cas au Musée Sandelin en ce moment. L’exposition met en avant Arnould de Vuez, qui a exercé comme peintre sous le règne de Louis XIV.

Mais pourquoi cet artiste en particulier ? Artiste que vous ne connaissez peut-être pas encore !

Eh bien parce qu’il est né à Saint-Omer en 1644, et mort en 1720. L’année 2020 était ainsi l’occasion de mettre l’exposition en résonnance avec les 300 ans de sa mort !

Le parcours est chronologique. Car les premiers dessins nous invitent à voyager sans passeport, direction l’Italie. Les artistes avaient pour habitude de partir découvrir in situ les œuvres des grands maîtres italiens : Carrache, Raphaël, Véronèse, Michel-Ange… pour perfectionner leur art et compléter leur carnets de modèles. Eh oui, parfois les artistes recopient des éléments de composition pour les replacer telles quelles dans leurs propres compositions!

Arnould de Vuez, qui a commencé son apprentissage dans l’audomarois avant de la poursuivre à Paris avec frère Luc (qui a fait ses armes comme élève de Simon Vouet), obtiendra une lettre pour effectuer ce voyage italien, lui permettant par la même occasion de nouer des liens avec de riches mécènes.

Liens qui attisent les jalousies dans le monde artistique et qui vont le contraindre de revenir à Paris. Et c’est sans compter sur le soutien de Charles Le Brun (premier peintre du roi Louis XIV et directeur de l’Académie de peinture et sculpture !) qui lui propose de participer aux grandes commandes du moment. Dans la deuxième salle, vous pourrez ainsi admirer les photographies des globes Coronelli (visible à la BnF François Mitterrand à Paris) auquel aurait participer Arnould de Vuez ! 😊

Les dessins présentés sont réalisés à partir de plusieurs techniques comme l’encre, le lavis ou encore la sanguine. L’exposition présente ainsi des dessins réalisés pendant toute sa carrière, répartis sur plusieurs salles. Une esquisse de drapé, ou des scènes de la vie quotidienne ainsi que des éléments de composition religieuse pourront être observés.

Le passage par l’Académie de peinture est également évoqué avec la présentation du travail préliminaire au morceau de réception. Mais qu’est-ce qu’un morceau de réception ? Pour faire simple, il s’agit du sujet imposé à réaliser pour terminer son cursus à l’Académie. Un peu comme le diplôme permettant ensuite de voler de ses propres ailes et partir à la conquête de mécènes.

Le sujet pour Arnould de Vuez était la représentation du mariage du Grand Dauphin avec la sœur du duc de Bavière. Ce mariage est représenté de manière symbolique avec les deux allégories au centre représentant les époux. La France est reconnaissable par la couleur, mais surtout par la présence de la fleur de Lys brodée sur le vêtement. Elle est aussi sur la couronne. D’autres allégories sont présentes : la Noblesse se trouve à droite de la Bavière (habillée en rouge) grâce à son front étoilé, l’Hymen qui préside la scène avec la torche et le tissu jaune.

Les sujets religieux sont nombreux car les principaux commanditaires de notre artiste sont des communautés religieuses de la région. En effet, de grands cycles ont été réalisés pour des édifices religieux à Douai ou à Lille et Cambrai (cette dernière possède encore un cycle quasiment complet dans sa chapelle des Jésuites).

Les premières commandes auront lieu avant même l’installation de son atelier à Lille vers 1694. Il s’agit de tableaux aux dimensions importantes et représentant des passages de la vie des saints et personnages religieux : saint François d’Assise, saint Antoine de Padoue, la Présentation au Temple.

La troisième salle présente ainsi ces grandes commandes. Deux présentations au Temple étaient visibles dans un premier temps : celle de Marie par sa mère Anne (encore présente) et celle de Jésus par Marie (œuvre qui a dû repartir en cours d’exposition). Un des tableaux représente sainte Anne, reconnaissable car elle est souvent représentée sous les traits d’une femme âgée.

Comme les autres artistes, Arnould de Vuez utilisera ses proches pour les visages de ses personnages, c’est le cas pour sainte Anne qui pourrait avoir les traits de sa belle-mère. Tout comme la petite fille dans la présentation de Marie au Temple qui serait la propre fille de l’artiste.

Arnould de Vuez maîtrise très bien une technique picturale appelée la grisaille. C’est cette technique qui a été mise à l’honneur dans les deux salles suivantes.

La grisaille est une technique permettant de donner du relief à la peinture en utilisant un camaïeu d’une seule couleur : le gris ou le marron. Il est possible de trouver des allégories ou des personnages religieux réalisés avec cette technique (sur les parties extérieures de triptyques par exemple celui du Jardin des Délices de Jérôme Bosch).

Une commande pour le Palais Rihour de Lille avait été réalisée avec des allégories représentant la Justice, la Persévérance. Ces œuvres en grisaille sont malheureusement restées dans l’atelier du peintre et non jamais pris place dans le bâtiment. Cela est dû aux changements politiques de la région. N’oublions pas que le Nord-Pas-de-Calais n’a pas toujours été en territoire français (le rattachement au royaume de France ayant lieu en 1678, sous le règne du roi Soleil), mais également flamande ou faisant partie des Anciens Pays-Bas espagnols. Ainsi, Arnould de Vuez a eu des mécènes français mais aussi flamands et doit composer avec les évolutions du pouvoir.

Masi qu’à cela ne tienne ! Les allégories n’ont peut-être jamais pris place dans la salle du Conclave du Palais Rihour, mais une autre commande a été réalisé avec un Jugement Dernier et des décisions de justice telle que Salomon sait les rendre 😊

Le Palais Rihour s’est également vu orner de portraits des comtes de Flandre réalisés par l’artiste. En tout, 32 comtes sont représentés dans des situations différentes. La volonté étant de mettre un fait marquant du règne du comte sur le tableau afin de les différencier. C’est aussi l’occasion de réaliser des portraits en pied (personnage visible de la tête aux pieds) avec des tissus colorés et d’inspiration médiavale pour certains. Ces portraits ont été réalisés à partir d’un ouvrage de gravures étant donné que la commande prenait en compte les comtes ayant vécu dès le 9e siècle.

Arnould de Vuez reste un artiste prolifique jusqu’à la fin de sa vie, recevant des commandes de la part de ses mécènes. L’objectif de l’exposition étant de parcourir la totalité de son œuvre à travers des œuvres qui parfois sont exposées pour la première fois.

En effet, nous avons les institutions comme l’Hospice Comtesse ou le Palais des Beaux-Arts de Lille mais aussi des prêts issus des descendants de l’artiste. Quand Arnould de Vuez est décédé, sa fille unique a quitté la région pour celle de Bordeaux, où se trouvent d’ailleurs encore les descendants de nos jours. Le fonds d’atelier a été gardé intact jusqu’à très récemment permettant un nouveau travail sur l’œuvre de l’artiste en vue de cette exposition à Saint-Omer. Parfois, cela a même permis de faire de nouvelles attributions ou d’en corriger certaines. 😊

Un peu haut dans l’article, il a été mentionné qu’il y avait eu des modifications dans l’accrochage des tableaux. Pour découvrir le premier, je vous invite à vous rendre sur le lien suivant. Il s’agit de la visite virtuelle qui a été réalisée pendant le confinement à la fin de l’année 2020 : https://bit.ly/3gps8uB

La visite de l’exposition peut se compléter par plusieurs autres lieux dans la région :

– la cathédrale de Saint-Omer où deux œuvres sont exposées

– la chapelle des Jésuites et le musée des Beaux-Arts de Cambrai

– la ville de Lille (musées, églises)

Voici le line vers le site internet du musée Sandelin afin de préparer votre visite :

A bientôt pour de nouvelles découvertes ! 😊

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s