Le carton sublimé

Avec beaucoup de retard, voici l’article concernant la découverte des œuvres d’Eva Jospin, œuvres présentées dans le cadre de l’exposition temporaire Galleria au Musée de la Chasse et de la Nature à Paris.

Il ne s’agit pas d’une première rencontre entre le musée et l’artiste, car il y a 10 ans, le musée avait fait l’acquisition de La Forêt, qui est exposée au 2e étage. Cette forêt est d’ailleurs la première œuvre d’Eva Jospin à avoir intégrer les collections d’un musée. Ainsi pour les 10 ans, le Musée de la Chasse et de la Nature lui a laissé carte blanche pour investir les salles avec des œuvres plus récentes.

L’œuvre dont est issu le titre est exposée au rez-de-chaussée du musée, large passage vouté remplie de compartiments sculptés. Plusieurs thématiques sont visibles et reprennent des sujets récurrents et chers à l’artiste : le baroque italien, le style rocaille, les grottes fantastiques, les cabinets de savants, les naturalia entraînant la représentation de la nature dans les plus petites proportions.

Il s’agit de l’œuvre coup de cœur de cette exposition, alliant architecture, nature et cabinet de curiosités!

Ce qui est stupéfiant, c’est l’utilisation du carton, travaillé et sculpté comme de la dentelle. Ce support commun devient un matériau envoutant au fur et mesure de la déambulation dans les différentes salles du musée.

Le carton étant un support contemporain, le visiteur pourrait s’attendre à retrouver des sujets de notre époque. Eh bien non, Eva Jospin s’inspire du passé avec la mythologie, la Renaissance.

Les œuvres cartonnées sont d’une beauté et elles nous plongent dans des univers multiples. Les yeux se perdent dans les détails à découvrir, les pensées au gré de l’imagination. Mais ce sont aussi parfois nos peurs enfantines qui peuvent ressurgir avec ces représentations de forêts et de lianes.

Artiste contemporaine mais dans la lignée des générations précédentes, Eva Jospin nous emmène dans son univers sensible et naturel sans aucun effort.

Au moment de l’écriture de l’article l’exposition est finie depuis un moment déjà mais c’est aussi l’envie de partager ce bel univers et de donner envie de la découvrir lors de ses prochaines expositions que se soit à Paris ou ailleurs.

Si vous vous êtes curieux et souhaitez voir son travail, il y a une installation dans le 7e arrondissement, rue de Tolbiac dans d’anciens entrepôts. C’est une oeuvre qui a été réalisé dans le cadre d’une résidence organisée par Emerige et le Fonds de dotation Emerige. Vous réaliserai ainsi une traversée dans une fôret de carton.

A bientôt pour de nouvelles découvertes ! 😊

Lien vers le Musée de la Chasse si vous souhaitez préparer votre future visite :

https://www.chassenature.org/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s